éclairer


éclairer

éclairer [ eklere ] v. <conjug. : 1>
• 1080; lat. pop. °exclariare, class. exclarare, de clarus « clair »
I V. tr. AConcret
1Répandre de la lumière (naturelle ou artificielle) sur (qqch. ou qqn). Le Soleil et la Lune éclairent la Terre ( éclairement) . Les lampes qui éclairent la pièce ( éclairage) . « Cette éclatante lumière, mise comme une lampe éternelle pour éclairer l'univers » (Pascal). « Les rayons lumineux éclairaient en flanc une chaîne de montagnes très éloignées » (Gautier). Cafés éclairés au néon.
Pourvoir de la lumière nécessaire. « Vite un flambeau [...] je vais vous éclairer » (Molière). Pronom. Prendre une lampe de poche pour s'éclairer dans la cave. Éclairer la lanterne de qqn.
Par ext. Laisser passer la lumière, permettre au jour de se répandre sur (qqch.). Baie vitrée qui éclaire une pièce. « La lucarne du galetas [...] éclairait cette figure » (Hugo).
2Répandre une espèce de lumière sur (le visage); rendre plus clair. illuminer. Deux grands yeux éclairent son visage. « Une joie subite éclaira son regard » (Green). Pronom. À ces mots, sa figure s'est éclairée.
3(1771, de l'éclat de l'argent; déjà XVIe en arg.) Arg. Payer. Fam. Éclairer le tapis, ou absolt Éclairer : miser.
BAbstrait
1Mettre (qqn) en état de voir clair, de comprendre, de discerner le vrai du faux. instruire. « éclairer le peuple » (Hugo). Éclairez-nous sur ce sujet. informer, renseigner. Éclairer qqn de ses conseils.
2Rendre clair, intelligible. éclaircir, expliquer. « Ces lignes doublement intéressantes, parce qu'elles éclairent un côté peu connu de la vie de Balzac » (Gautier). Un commentaire qui éclaire la pensée de l'auteur. Pronom. Maintenant tout s'éclaire, devient clair. — Cartes Éclairer le jeu : jouer de façon à se faire comprendre de son partenaire.
3(1834; du sens de « surveiller, observer » XVIe) Milit. Éclairer la marche, la progression d'une troupe, la protéger en envoyant en avant des éléments de reconnaissance ( éclaireur) . « Des reconnaissances furent envoyées pour éclairer la route » (Maupassant).
II V. intr.
1Vx ou région. (Impers.) Faire des éclairs.
2Cour. Répandre de la lumière. Cette lampe éclaire mal. « La bougie avait baissé [...] Elle éclairait pourtant » (Bosco).
⊗ CONTR. Assombrir, obscurcir. Embrouiller. Abuser, aveugler.

Éclairer mettre sur table l'enjeu que l'on a proposé.

éclairer
v. tr.
rI./r
d1./d Répandre de la clarté, de la lumière sur; illuminer. Le Soleil éclaire la Terre. Une lampe jaune éclairait faiblement la pièce.
|| (S. comp.) Cette lampe éclaire mal.
d2./d Procurer de la lumière à (qqn). Je passe devant vous pour vous éclairer.
|| v. Pron. S'éclairer au gaz, à l'électricité.
d3./d Rendre plus clair, plus lumineux. Ces grandes baies éclairent la pièce.
|| Fig. Un sourire éclaira son visage. Ant. assombrir.
v. Pron. Son visage s'éclaira de joie.
rII./r
d1./d Expliquer à (qqn), mettre (qqn) en état de comprendre. Il éclaira ses amis sur la situation. Syn. informer, instruire.
d2./d Rendre (qqch) intelligible. L'enquête a éclairé bien des points obscurs.
|| v. Pron. Tout s'éclaire.
d3./d MILIT éclairer la marche d'une unité, reconnaître son itinéraire par l'envoi d'éclaireurs.

⇒ÉCLAIRER, verbe.
A.— Emploi trans. et intrans.
1. Domaine phys.
a) Donner de la clarté, (de) la lumière à quelqu'un, à quelque chose. Éclairer le chemin, l'escalier; la lune éclaire les allées, les visages. Madame veut sortir, prends une torche, éclaire madame (GAUTIER, Albertus, 1833, p. 136). Un bon feu de cheminée éclaire ma chambre (ERCKM.-CHATR., Hist. paysan, t. 2, p. 283).
Emploi factitif. Éclairer. Allumer : on entend assez souvent cette expression qui semble bizarre : éclairer le gaz. Elle nous choque, quoiqu'elle soit identique à allumer le gaz (GOURMONT, Esthét. lang. fr., 1899, p. 158). Arg. ,,Éclairer le velours. Déposer son enjeu sur le tapis`` (DELVAU 1867, p. 495).
Spéc. Mettre de la lumière à la disposition d'une personne dans une maison (cf. éclairage A 1 b en partic.). Je suis nourri (...) blanchi, chauffé et éclairé dans l'établissement (VERLAINE, Corresp., t. 3, 1879, p. 101).
Emploi abs. Cette lumière éclaire mal. Le feu dans la cheminée s'éteignait, n'éclairait plus (HUYSMANS, Là-bas, t. 2, 1891, p. 46). L'affaire d'une lampe est d'éclairer (BERNANOS, Dialog. Carm., 1948, 2e tabl., 1, p. 1584). Arg. ,,Payer comptant, faire reluire sa monnaie. « C'est pas tout ça, i'faut éclairer. C'est six francs »`` (LARCH. 1861, p. 118).
b) P. anal. Illuminer, rayonner sur. La joie, un sourire éclaire son visage. Qui serait triste quand il a pour éclairer sa maison ce petit soleil? (CLAUDEL, Annonce, 1912, II, 5, p. 179) :
1. Installé avec naturel et avec grâce dans la plus belle saison de l'homme, il [Wedeke] éclairait une salle de bal en y entrant sous l'uniforme blanc à parements noirs des cuirassiers de Silésie.
MORAND, Fin de siècle, 1957, p. 11.
2. Au fig. [Le compl. d'obj. désigne une chose ou une pers. qui manque de clarté(s)]
a) [Chose] Rendre clair, compréhensible, intelligible. Éclairer un problème, une question. Synon. élucider; anton. obscurcir. Le nom de ton amant va tout éclairer, va tout nous dire, n'est-ce pas? Qui aimes-tu? Qui est-ce? (GIRAUDOUX, Électre, 1937, II, 5, p. 159). À mes yeux, l'attentat d'Alger éclairait, à son tour, la cause principale de nos épreuves (DE GAULLE, Mém. guerre, 1956, p. 69) :
2. ... les démonstrations directes, qui éclairent l'esprit, c'est-à-dire qui lui montrent la raison de la vérité démontrée...
COURNOT, Essai sur les fondements de nos connaissances, 1851, p. 581.
SYNT. Éclairer une confusion, une difficulté, une erreur, un paradoxe.
En partic. Donner un éclairage, une lumière, un sens qui permet de considérer les choses sous un angle nouveau, de les (faire) comprendre. Éclairer le mystère, le secret de qqn, de qqc. Sa Cité antique éclaire toute l'antiquité par la religion des ancêtres (L. DAUDET, Stup. XIXe s., 1922, p. 122). L'homme s'emporte partout avec soi; où qu'il soit, il éclaire, il ne voit que ce qu'il éclaire, c'est lui qui décide de la signification des choses (SARTRE, Sit. I, 1947, p. 185).
b) [Pers. ou aspect de la pers.] Apprendre quelque chose à quelqu'un, l'initier, l'instruire, l'aider à voir clair, à acquérir du discernement. Éclairer qqn, la conscience, les scrupules de qqn. Anton. égarer, perdre qqn. Port-Royal, au moment le plus voilé de son éclipse, continuait par là d'éclairer et d'enseigner (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 3, 1848, p. 434) :
3. ... une critique soucieuse d'action (...) se donne pour tâche opérante de façonner cet esprit, de l'éclairer, de l'instruire...
MASSIS, Jugements, 1923, p. 245.
Expr. Éclairer qqn de ses conseils; éclairer les yeux de qqn. Ce texte sensationnel (...) pourrait servir à notre défense (...). Il éclairera votre lanterne (COCTEAU, Lettre Amér., 1949, p. 68). Être éclairé sur qqn. En savoir long sur lui, savoir qui il est. Le jeune roi était prévenu contre lui [Fouquet], ou plutôt éclairé sur lui (SAINTE-BEUVE, Caus. lundi, t. 5, 1851-62, p. 295).
En partic. Donner une lumière telle ou, si particulière, qu'elle apporte un grand contentement à toute la personne. Éclairer le cœur de qqn. Ce qui compte, ce qui ennoblit et éclaire notre vie, c'est bien moins nos pensées que les sentiments qu'elles éveillent en nous (MAETERL., Sag. et dest., 1898, p. 249) :
4. Mais elle, elle était comme un rayon de lumière qui se serait servi de ma vie pour m'éclairer tout le dedans du cœur. Elle était la joie de vivre.
J. BOUSQUET, Traduit du silence, 1935-36, p. 181.
Rem. L'usage manifeste que si le verbe éclaircir se réfère principalement à quelque chose, le verbe éclairer se rapporte davantage à quelqu'un.
B.— Emploi pronom.
1. a) Devenir clair, recevoir de la lumière.
♦ [Le suj. désigne le ciel] Le ciel, avant de s'assombrir tout à fait, s'éclairait de rose (GREEN, Chaque homme, 1960, p. 189).
♦ [Le suj. désigne une cheminée, une maison] La fenêtre de Dona Sol s'éclaire (HUGO, Hernani, 1830, II, 1, p. 35).
♦ [Le suj. désigne une couleur] Tout s'éclaire ou s'assombrit, tout rayonne ou s'obscurcit par un effarement alternatif du principe colorant (FROMENTIN, Maîtres autrefois, 1876, p. 322).
P. anal.
♦ [Le suj. désigne un regard, un visage] Les figures s'éclairent ou s'attristent à un mot de celui-ci, à un mot de celui-là (GONCOURT, Journal, 1870, p. 687).
♦ [Le suj. désigne une pers.] M. de Coantré s'éclaira un peu. Quand même, il y avait quelquefois de bonnes nouvelles! (MONTHERL., Célibataires, 1934, p. 792).
Arg. ,,S'éclairer le fanal. Boire un verre de vin ou d'eau-de-vie`` (DELVAU 1866, p. 151).
b) Devenir rare. Il faut que la forêt s'assainisse et s'éclaire, Ou par le bûcheron ou par l'incendiaire (SULLY PRUDH., Justice, 1878, p. 277).
2. Au fig. Devenir compréhensible, dissiper les obscurités, prendre un sens. Ces ténèbres qui nous environnent ne sont pas absolument imperméables, car elles s'éclairent par endroits et l'on discerne quelques vérités (HUYSMANS, Cathédr., 1898, p. 410). Il fallait une explication. Dissiper les malentendus. Ensuite, tout s'éclairerait (MARTIN DU G., Thib., Mort père, 1929, p. 1347) :
5. Plus les trouvailles de fossiles humains se multiplient, plus leurs caractères anatomiques et leur succession géologique s'éclairent...
TEILHARD DE CHARDIN, Le Phénomène humain, 1955, p. 203.
Prononc. et Orth. :[] ou p. harmonis vocalique [], (j')éclaire []. La tendance à fermer -ai- en [e] fermé dans l'inf. est combattue par l'infl. de la graph. et par l'anal. avec les formes fortes j'éclaire, éclaire(nt) (cf. BUBEN 1935, § 36). Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Xe s. (Passion, éd. d'A.-S. Avalle, 201 : Cum le matins fud esclairez); ca 1100 (Roland, éd. J. Bédier, 2637 : Tuz li païs en reluist e esclairet); 2. ca 1200 « répandre la lumière (sur qqn) » (Escoufle, 4015 ds T.-L.); XIIIe s. [date ms.] « répandre la clarté (dans une pièce) » (WACE, Vie Ste Marguerite, ms Tours, 927 ds Mém. Antiq. Normandie, 3e série, t. 10, p. 232); 3. ca 1220 « faire comprendre, expliquer » (G. DE COINCI, éd. F. Kœnig, I Mir., 41, 244); 1667 part. passé (MOLIÈRE, Le Sicilien, 11 : Vous avez l'esprit trop éclairé); 4. 1834 milit. « faire reconnaître le terrain qu'on va parcourir par des éclaireurs » (SÉGUR, Hist. de Nap., VI, 7 ds LITTRÉ). Du lat. pop. exclariare, lat. class. exclarare « éclairer ». Fréq. abs. littér. :5 164. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 7 136, b) 7 073; XXe s. : a) 7 866, b) 7 355. Bbg. CHAUTARD (É.). La Vie étrange de l'arg. Paris, 1931, p. 415. — DUNETON (C.). Éclairer sa lanterne. Elle. 1977, n° 1590, p. 39. — GOHIN 1903, p. 304. — SAIN. Lang. par. 1920, p. 235. — SCHALK (F.). Zur Semantik von « Aufklärung » in Frankreich. In :[Mél. Wartburg (W.von)]. Tübingen, 1968, t. 1, pp. 251-266.

éclairer [ekleʀe; eklɛʀe] v.
ÉTYM. 1080, esclairer; d'un lat. pop. exclariare, lat. class. exclarare, de ex-, et clarare, de clarus. → Clair.
———
I V. tr.
A Concret.
1 (V. 1200). Répandre de la lumière sur (qqch., qqn). || Le soleil, la lune éclairent la terre (→ Astre, cit. 7). || Rayon de soleil qui éclaire un objet, un visage, un nuage. || Un faible jour nous éclaire (→ Aurore, cit. 3).(Lumière artificielle). || Lampes, becs de gaz, luminaires… qui éclairent les maisons, les voies publiques pendant la nuit. Éclairage. || Une vive lumière électrique éclaira soudain la pièce. Illuminer. || Une veilleuse éclaire faiblement la pièce.Éclairer un lieu d'une lumière vive, forte, douce.
1 (…) voilà deux flambeaux pour éclairer la comédie.
Molière, le Sicilien, 2.
2 Qu'il (l'homme) regarde cette éclatante lumière, mise comme une lampe éternelle pour éclairer l'univers (…)
Pascal, Pensées, II, 72 (→ Contempler, cit. 1).
3 (…) je remarquai, avant d'arriver à la couchée, un admirable effet de soleil; les rayons lumineux éclairaient en flanc une chaîne de montagnes très éloignées dont tous les détails ressortaient avec une netteté extraordinaire; les côtés baignés d'ombre étaient presque invisibles, le ciel avait des nuances de mine de saturne.
Th. Gautier, Voyage en Espagne, p. 45.
4 La lucarne du galetas où le jour paraissait était précisément en face de la porte et éclairait cette figure d'une lumière blafarde.
Hugo, les Misérables, III, VIII, IV.
5 Une magnifique lumière, la lumière d'un beau jour verse ses ondes incorruptibles dans ce lieu sordide et éclaire cet homme. Au dehors, elle répand sa splendeur sur toutes les misères d'un quartier populeux.
France, le Crime de S. Bonnard, Œ., t. II, p. 469.
6 Derrière le paravent, un insolite lumignon éclairait un angle généralement obscur de la pièce, où deux ombres s'étiraient jusqu'à la corniche.
Martin du Gard, les Thibault, t. IV, p. 122.
Laisser passer la lumière, donner du jour à (un lieu). || Deux larges baies éclairent le salon, l'éclairent d'un jour franc. → ci-dessus, cit. 4.
Par ext. Commander l'éclairage de (un lieu). || Un bouton électrique, une minuterie éclaire l'escalier. → Cochère, cit. 2.
Par métaphore :
7 (…) il ne pouvait plus se payer de mots, il était à l'une de ces rares minutes où l'introspection descend jusqu'à des bas-fonds qu'elle n'a jamais éclairés encore.
Martin du Gard, les Thibault, t. I, p. 231.
Spécialt. (Sujet n. de personne). a Donner de la lumière à (qqn). || Éclairer une personne qui descend dans une cave (Académie).
8 (…) vite un flambeau pour conduire M. Dimanche (…) je vais vous éclairer.
Molière, Dom Juan, IV, 3.
Maison où l'on est chauffé et éclairé gratuitement, dont le chauffage, l'éclairage sont gratuits.
b Donner de la lumière, de l'éclairage à (un lieu). || Éclairez la pièce ! Allumer (la lumière).
c Loc. Éclairer sa lanterne. Lanterne.
2 Répandre une espèce de lumière, de clarté sur (le visage); rendre plus clair. || Deux beaux yeux éclairent son visage. Illuminer (→ Brillant, cit. 7). || Un sourire éclaira sa figure.Fig. Donner de l'éclat. || La joie éclaire son regard, son visage.
9 (…) une joie subite éclaira son regard et envoya le sang à son visage (…)
J. Green, Léviathan, p. 163.
10 Sans doute fut-elle émue de pitié en voyant la détresse de ce visage que le désir n'éclairait même plus (…)
J. Green, Léviathan, p. 14.
3 (XVIe; à cause de l'éclat de l'argent, 1771). Argot. Payer. — ☑ Fam. Éclairer le tapis, ou, absolt, éclairer : miser.
B Abstrait.
1 (V. 1230). Rendre clair, compréhensible, intelligible. Éclaircir, expliquer. || Cette thèse éclaire quelques problèmes, quelques points obscurs. || Éclairer un texte par des commentaires. || Un commentaire qui éclaire la pensée de l'auteur.
11 Nous avons transcrit ces lignes, doublement intéressantes, parce qu'elles éclairent un côté peu connu de la vie de Balzac, et qu'elles montrent chez lui la conscience de cette puissante faculté d'intuition qu'il possédait déjà à un si haut degré et sans laquelle la réalisation de son œuvre eût été impossible.
Th. Gautier, Portraits contemporains, Balzac, p. 63.
12 Il a vérifié tous ses textes sur les autographes, et il entoure leur publication méthodique d'un luxe inouï de commentaires et de références de tous ordres, propres à éclairer de la façon la plus complète la pensée de l'épistolier.
Émile Henriot, les Romantiques, p. 232.
13 Aux reproches, aux critiques de son amie, Balzac répond en se justifiant; ses explications éclairent son besoin de luxe, son goût du décor, son désir d'aimer, d'être aimé.
Émile Henriot, Portraits de femmes, p. 340.
(Cartes). || Éclairer le jeu : jouer de façon à se faire comprendre de son partenaire.
2 Mettre (qqn) en état de voir clair, de comprendre, de discerner le vrai du faux. || Éclairer un enfant, une personne qui demande conseil. Guider, informer, initier, instruire. → Donner des lumières. || Éclairer qqn sur ce qu'il ignore, sur la conduite à suivre, le choix (cit. 6) à faire… Apprendre, renseigner. || Demandez-lui ce qu'il en est, peut-être pourra-t-il vous éclairer. || Éclairez-nous sur ce sujet. || Éclairer la conscience d'un juge, l'esprit d'un critique. || Éclairer qqn qui est dans l'erreur. Désabuser, dessiller (les yeux), détromper, ouvrir (les yeux). || Éclairer qqn de, par ses conseils.
14 Dieu l'ayant (…) éclairée de fort bonne heure (…)
Racine, Hist. de Port-Royal.
15 (…) c'est un petit esprit vif et tout battant neuf, que nous prenons plaisir d'éclairer.
Mme de Sévigné, 491, 12 janv. 1676.
16 (…) je sens (…) que toutes ces lumières dont il (Bourdaloue) a éclairé mon esprit, ne sont point capables d'opérer mon salut.
Mme de Sévigné, 912, 20 avr. 1683.
17 (…) ne m'abandonnez pas dans le délire où vous m'avez plongé : prêtez-moi votre raison, puisque vous avez ravi la mienne; après m'avoir corrigé, éclairez-moi (…)
Laclos, les Liaisons dangereuses, Lettre XXIV.
18 Il faut (…) éclairer le peuple pour pouvoir le constituer un jour.
Hugo, Littérature et Philosophie mêlées, 9 déc. 1830, p. 53.
(Au passif). || Être éclairé, parfaitement éclairé sur qqn, qqch. → Être au clair.
(Sujet n. de chose). || La raison, l'expérience nous éclaire (→ Conscience, cit. 5). || Ce discours l'a éclairé. Édifier.
19 Faites choix d'un censeur solide et salutaire,
Que la raison conduise et le savoir éclaire (…)
Boileau, l'Art poétique, IV.
20 (…) j'étouffe en mon cœur la raison qui m'éclaire (…)
Racine, Andromaque, V, 4.
3 (1834). Milit. (du sens de « surveiller, observer », XVIe). || Éclairer la marche, la progression d'une troupe, la protéger en envoyant en avant des éléments de reconnaissance.
Par ext. || Éclairer une armée. Reconnaître, reconnaissance (aller, partir en reconnaissance). || Soldat qui éclaire une troupe. Éclaireur (plus cour. que le verbe).
21 Pendant que Ney attaquait, Murat éclairait ses flancs avec sa cavalerie (…)
Ph.-P. Ségur, Hist. de Napoléon, VI, 7.
4 Fig. et vx. Incendier. || « Les incendiaires qui éclairèrent leurs châteaux (des aristocrates) » (Dictionnaire national, 1790, in D. D. L.).
———
II V. intr.
1 (Impers.). Vx ou régional. Faire des éclairs. || Il tonne et il éclaire.
2 Cour. Répandre de la lumière. || Cette lampe éclaire mal et fatigue la vue. || Lueur qui éclaire à peine (→ Bougie, cit. 2).Les yeux des chats, les vers luisants éclairent pendant la nuit (Académie). Briller, étinceler, luire.
——————
s'éclairer v. pron. (du sens I).
Passif.
A Concret.
1 Recevoir de la lumière. || Le paysage s'éclaire au lever du soleil. || La scène s'éclaira tout à coup (cit. 71). || Toutes les fenêtres s'éclairent à la même heure. Allumer (s').
22 De véritables scènes avec plusieurs plans de portants et de personnages découpés qui s'éclairent, dès que la nuit tombe, par un jeu de rampes et de herses électriques.
G. Duhamel, Scènes de la vie future, VI, p. 93.
(Sujet n. de personne). Se procurer un éclairage. || S'éclairer à la bougie, au gaz, à l'électricité. || S'éclairer à bon marché. || Prendre une bougie pour s'éclairer dans la cave.
2 Par anal. || Son visage s'éclaira d'un sourire.Fig. || À cette bonne nouvelle, son visage s'éclaira. Illuminer (s'), rayonner.
3 (D'une couleur). || Les tons s'éclairent et s'assombrissent progressivement.
B Abstrait. Devenir clair, compréhensible. || Les symboles s'éclairent à la fin du livre. || Tout s'éclaire.
Réciproque :
23 Pour peu qu'on ait un vrai goût pour les sciences, la première chose qu'on sent en s'y livrant, c'est leur liaison, qui fait qu'elles s'attirent, s'aident, s'éclairent mutuellement, et que l'une ne peut se passer de l'autre.
Rousseau, les Confessions, VI.
——————
éclairé, ée p. p. adj.
1 Qui reçoit de la lumière. || Salle bien éclairée. Lumineux. || Vitrine éclairée toute la nuit. || Café éclairé au néon. || Parc éclairé à giorno par des projecteurs. || Corridor (cit. 2) éclairé par une lanterne. || Endroit, scène faiblement éclairés ( Clair-obscur). || Être éclairé par derrière, à contre-jour.
24 C'était une salle carrée (…) éclairée au nord, au couchant et au midi par trois fenêtres (…)
France, l'Anneau d'améthyste, Œ., t. XII, p. 43.
Par anal. || Visage éclairé par de grands yeux, un large sourire…
25 (Miss Bell) leva sa petite tête laide, éclairée et brûlée par des yeux splendides.
France, le Lys rouge, IX, p. 91.
2 (1667). Dont la raison s'est formée par l'acquisition de l'instruction et l'exercice de l'esprit critique. Averti, avisé, clairvoyant, expérimenté, habile, lucide, sage, savant, sensé. || Un homme éclairé; des intelligences, des esprits éclairés. || Juge éclairé (→ Corrompre, cit. 18). || Il est très éclairé sur ce point. Courant (au courant), instruit. || Public éclairé, capable d'apprécier, de critiquer ce qu'on lui présente.Par ext. || Une critique éclairée. || Une religion, une morale éclairée.
26 (…) cette glorieuse déclaration du plus grand roi du monde et du plus éclairé (…)
Molière, Tartuffe, 1er placet.
27 Tout éclairée qu'elle était, elle n'a point présumé de ses connaissances, et jamais ses lumières ne l'ont éblouie.
Bossuet, Oraison funèbre de Henriette-Anne d'Angleterre.
28 (…) vous ne me jugerez pas selon les principes étroits dont je sais que vous avez horreur, mais selon une religion éclairée et humaine (…)
F. Mauriac, la Pharisienne, p. 47.
Loc. (Hist.). Le despotisme éclairé : idéal politique de certains philosophes du XVIIIe siècle. || Despote éclairé.
CONTR. Assombrir, enténébrer, obscurcir; éteindre. — Brouiller, compliquer, embrouiller. — Abuser, aveugler. — Inéclairer, obscur, sombre, ténébreux. — Aveugle, bouché, étroit, formaliste, ignorant.
DÉR. Éclair, éclairage, éclairant, éclaire, éclairement, éclaireur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • eclairer — ECLAIRER. v. n. imper. Faire des éclairs. Il n a fait qu éclairertoute la nuit.Éclairer. v. act. Illuminer, jeter, répandre de la clarté. Le Soleil éclaire la terre. Ce flambeau éclaire toute la chambre. f♛/b] On dit absolument: Le Soleil éclaire …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • éclairer — (é klè ré) v. a. 1°   Répandre la clarté sur. La lune éclaire nos nuits. Jupiter est éclairé par quatre satellites ou lunes. L incendie éclairait au loin la campagne. •   Prends garde que jamais l astre qui nous éclaire...., RAC. Phèd. IV, 2.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ÉCLAIRER — v. a. Illuminer, jeter, répandre de la clarté. Le soleil éclaire la terre. Le jour qui nous éclaire. Ce flambeau éclaire toute la salle. On l emploie souvent absolument. Le soleil éclaire. La lune n éclairait plus. Cette bougie n est pas bonne,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ÉCLAIRER — v. tr. Rendre clair, remplir de lumière. Le jour qui nous éclaire. Ce lustre éclaire tout le salon. Une salle de bal bien éclairée. Absolument, Le soleil éclaire. La lune n’éclairait plus. Cette ampoule n’est pas bonne, elle n’éclaire pas, elle… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • éclairer — vt. /vi. éklyarâ (Albanais.001, Thônes.004), éklyérâ (Annecy.003, Giettaz, Rumilly), éklyairâ / éklyairyé (Albertville), éklérî (Gets), éklèryé (Montagny Bozel.026), (é)tlérî (Saxel.002), C.1. E. : Allumer, Clair. A1) allumer, éclairer : almâ la… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Éclairer — Éclairage La lumière naturelle est la moins coûteuse des sources d éclairage, mais elle peut nécessiter des protection contre la surchauffe, notamment dans les pays chauds (ici à Singapour) …   Wikipédia en Français

  • éclairer — v.t. Payer : Il faut éclairer avant d entrer …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • éclairer — (v. 1) Présent : éclaire, éclaires, éclaire, éclairons, éclairez, éclairent ; Futur : éclairerai, éclaireras, éclairera, éclairerons, éclairerez, éclaireront ; Passé : éclairai, éclairas, éclaira, éclairâmes, éclairâtes, éclairèrent ; Imparfait …   French Morphology and Phonetics

  • éclairer —    L abus de ce mot est devenu presque universel. On dit de toutes parts: éclairez le feu, éclairez la bougie, éclairez le poêle, éclairez le falot. Ce sont autant d hérésies grammaticales; dites, allumer . Il est encore moins permis de dire,… …   Dictionnaire grammatical du mauvais langage

  • Éclairer la lanterne de quelqu'un — ● Éclairer la lanterne de quelqu un lui donner des précisions, des indications, des éclaircissements pour l aider à comprendre quelque chose …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.